Les enquêtes en ligne



Les enquêtes en ligne, ou enquêtes web, sont un cas particulier d’études quantitatives. On retrouvera donc grosso modo la même procédure et le même mode opératoire pour mener à bien ces études.

Actuellement, on observe une multiplication des enquêtes en ligne pour recueillir l’avis des consommateurs (ou de citoyens selon le type d’enquête) sur tous types de sujets.

Par exemple en 2015, une enquete sera faite pour connaître l'intérêt que portent les contribuables à la loi Pinel dans l'immobilier pour défiscaliser.

Les avantages sont multiples :
  • grande souplesse et réactivité
  • rapidité de mise en place
  • coûts faibles

  • Même si la validité scientifique n’est pas toujours irréprochable, les enquêtes en ligne permettent d’obtenir, en très peu de temps, la réponse à une question.




    Les limites :


    Tout d’abord concernant la représentativité de l’échantillon interrogé, celle-ci peut être faussée par la présence excessive de personnes ayant du temps libre pour répondre à ce genre d’enquête (retraités, étudiants…).
    Par ailleurs, l’échantillon se limite aux seuls visiteurs du site internet concerné.
    Il concerne exclusivement les personnes ayant accès à internet (même si cela se généralise).
    Il peut aussi être biaisé par le cadeau offert qui va parfois intéresser davantage les internautes que l’enquête elle-même.
    D’autre part, il est encore plus difficile que pour les enquêtes téléphoniques de pouvoir vérifier les données concernant les personnes interrogées : âge, sexe, lieu de résidence par exemple.


    Le cas des sondages en ligne :


    Certains sites comme le site pouroucontre.com permettent de réaliser des sondages en ligne, très rapidement.

    Un exemple de sondage : Est-il utile de savoir lire la musique pour pratiquer un instrument?
    C'est indispensable
    C'est vivement conseillé
    Cela peut aider
    Ca ne sert à rien et c'est ennuyeux
    Les vrais musiciens n'ont pas besoin de savoir lire la musique


    Ce sondage s'adresse à tout internaute susceptible de tomber sur ce site, d'où son caractère démocratique, mais le profil de l'internaute ne sera pas renseigné. Ces questions isolées, sorties d'un contexte, peuvent poser un problème de pertinence. On ne sait pas exactement qui répond au sondage, si ce sont des musiciens réellement concernés ou de simples surfeurs donnant leur avis.




    Nous allons nous intéresser aux enquêtes plus élaborées et plus travaillées, permettant d'obtenir des résultats plus fiables.


    La méthodologie des enquêtes en ligne :


    Afin de limiter les marges d’erreur et les imprécisions, il importe d’avoir une méthodologie la plus rigoureuse possible :

  • limiter les objectifs de l’étude pour que le questionnaire soit le plus court possible (au besoin, faire 2 études différentes)
  • qualifier/ filtrer les répondants par une question en début de questionnaire (clients, clients potentiels, personnes indésirables)
  • travailler le questionnaire dans la forme : l’ordre des questions, la formulation, l’enchaînement
  • anticiper les tris et modes d’analyse dans la création du questionnaire
  • tester le questionnaire au préalable
  • mettre en ligne le questionnaire et référencer la page au besoin ou prévoir un emailing pour attirer les internautes
  • analyser les résultats






  • Défiscalisation immobilière grâce à la loi Scellier